Bienvenue sur la page web de Louis-Antoine Saint-Just! _ La vie de Saint-Just
Accueil News Liens Vie et Oeuvre Dossier Saint-Just Association Saint-Just "Saint-Just et la force des choses" Divers Patrice Alexsandre
Choisissez une rubrique
- SAINT-JUST: VIE ET OEUVRE -


- CHRONOLOGIE -


Sources:
    - A. OLLIVIER. Saint-Just et la force des choses, Ed. Gallimard, 1954
    - B. VINOT. Saint-Just, Ed. Fayard, 1985


  30 mai 1766    - Mariage de Louis-Jean Saint-Just et de Marie-Anne Robinot, parents du Convenionnel

  25 août 1767    - Naissance à Desize (Nièvre) de Louis Antoine Saint-Just. Son baptême le même jour à l'église de Saint-Aré. L'enfant est placé en nourrice à Verneuil sous la surveillance de son grand-oncle maternel, le curé Robinot

  13 septembre 1768    - Naissance à Nampcel (Aisne) de Louise-Marie Saint-Just

  11 novembre 1769    - Naissance à Nampcel (Aisne) de Marie Françoise Victoire Saint-Just

  1771    - Décès d'Antoine Robinot, grand-oncle de Saint-Just. Louis Antoine rejoint sa famille séjournant à Nampcel

  1773    - Les Saint-Just vont habiter à Decize

  10 mai 1774    - Mort de Louis XV. Louis XVI monte sur le trône

  29 janvier 1776    - Décès de Léonard Robinot, grand-père maternel de Louis Antoine

  16 octobre 1776    - Louis-Jean Saint-Just achète une maison à Blérancourt. La famille Saint-Just s'y installe en automne

  8 septembre 1777    - Décès de Saint-Just père. Louis Antoine vient d'avoir 10 ans

  1779    - Entrée probable de Louis Antoine au collège des Oratoriens Saint-Nicolas (Soissons)


   1785    - Affaire du Collier. La monarchie est gravement compromise

  1785   - Louis Antoine termine ses études au collège

  1785   - Rédaction de la monographie sur le château de Coucy

  25 juillet 1786   - Mariage de Thérèse Gellé avec François Thorin

  15 septembre 1786   - Saint-Just quitte secrètement la maison maternelle et se rend à Paris

  6 octobre 1786 - 30 mars 1787   - En exécution d'une lettre de cachet, il est detenu à la maison de correction de Mme Sainte-Colombe

  1787   - Saint-Just deuxième clerc à l'étude de Dubois-Descharmes, procureur à Soissons

  octobre 1787 - 14 avril 1788   - Possibles études en droit à l'Université de Reims; Saint-Just licencié ès lois


  8 août 1788    - Convocation des Etats-généraux



- 1 7 8 9 -

  Fin avril 1789   - Parution clandestine du poème "Organt" dont Saint-Just est l'auteur


  5 mai 1789    - Ouverture des Etats généraux à Versailles

  juin 1789   - Poursuivi à cause d'"Organt", Saint-Just se refugie à Paris


  17 - 20 juin 1789    - le Tiers état se constitue en Assemblée générale; serment du Jeu de paume

  14 juillet 1789    - le peuple parisien prend la Bastille

  14 juillet 1789    - Louis Antoine témoin de la prise de la Bastille

  fin juillet 1789    - Retour à Blérancourt


  4 août 1789    - Abolition des privilèges

  26 août 1789    - Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen

  5-6 octobre 1789    - Marche des Parisiennes sur Versailles. Retour du roi à Paris

  2 novembre 1789    - Confiscation des biens du clergé



- 1 7 9 0 -


  31 janvier & 7 février   - Les partisans de Saint-Just à Blérancourt passent à la nouvelle municipalité. Louis Honnoré est élu maire, Victor Thuillier devient secrétaire greffier

  11 février   - Mariage de Louise Saint-Just et d'Emmanuel Decaisne


  14 mai    - Decrét sur la vente des biens nationaux

  15 mai   - Saint-Just brûle en place publique un libelle contre-révolutionnaire et prête serment patriotique la main dans les flammes

  17-20 mai   - Assemblée des électeurs à Chauny pour la désignation du chef-lieu de département où Saint-Just prononce son premier discours public

  21 mai   - Saint-Just avec les paysans de Manicamp commencent leur offensive contre le comte de Lauraguais

  6 juin   - Saint-Just nommé lieutenant-colonel de la Garde nationale de Blérancourt

  24 juin   - Tentative de fédération avec la garde nationale de Vassens

  14 juillet   - Saint-Just avec un détachement de la Garde nationale représente le district de Chauny à la Fête de la Fédération à Paris


  6 août    - Le Département inflige un blâme à la commune de Blérancourt d'avoir soutenu les troubles à Manicamp

  19 août 1790   - Première lettre à Robespierre concernant la conservation du marché franc de Blérancourt

  15 octobre   - Première séance de l'affaire des Communaux à Blérancourt

  20-24 octobre   - Eléctions de la justice de paix à Blérancourt. Saint-Just est élu président, mais est obligé de se démettre. Par décision de Département, les élections auront lieu le 7 décembre à Chauny



- 1 7 9 1 -


  20-21 juin    - Crise politique. En fuite, le roi est repris à Varennes et suspendu par l'Assemblée constituante

  23 juin   - Parution de l'ouvrage de Saint-Just "De l'esprit de la Révolution et de la constitution de France"


  17 juillet    - Massacre des patriotes au Champ de Mars

  7 septembre    - A Laon, Saint-Just est exclu de l'assemblée électorale de la future Législative


  13 septembre    - Proclamation de la Constitution

  1 octobre    - Ouverture de l'Assemblée législative

  novembre    - Mariage de Victoire Saint-Just et d'Adrien Bayard



- 1 7 9 2 -


  20 avril   - Déclaration de guerre à l'Autriche et à la Prusse

  13 mai   - Plantation d'un Arbre de la Liberté à Blérancourt & fête patriotique animée par Saint-Just

  20 juin; 24-25 juillet   - Saint-Just achète des biens nationaux


  21 juillet   - Proclamation de "la Patrie en danger"

  10 août   - Insurrection populaire à Paris; la monarchie est renversée

  26 août   - Premier tour des élections à la nouvelle assemblée constituante décrétée suite à l'insurréction du 10 août 1792. Saint-Just qui avait fêté la veille ses 25 ans, y est candidat et passe au second tour


  2-6 septembre   - Massacres dans les prisons à Paris

  5 septembre   - Deuxième tour des élections. Saint-Just élu député de l'Aisne à la Convention nationale

  18 septembre   - Saint-Just arrive à Paris


  20-21 septembre    - Première séance de la Convention nationale. La royauté est abolie, la république est proclamée

  22 octobre   - Premier discours de Saint-Just au Club des Jacobins

  13 novembre   - Premier discours de Saint-Just à la Convention "Sur le jugement de Louis XVI"

  29 novembre   - Intervention de Saint-Just sur les subsistances


  11 décembre   - Début du procès de Louis XVI

  16 décembre   - Intervention de Saint-Just contre les Bourbons

  24 décembre   - Saint-Just élu Président des Jacobins

  27 décembre   - Second discours de Saint-Just sur le jugement du roi



- 1 7 9 3 -


  21 janvier   - Exécution de Louis XVI

  28 janvier   - Discours de Saint-Just sur les attributions du ministre de la Guerre


  1er février   - Déclaration de la guerre à l'Angleterre et à la Hollande

  12 février   - Discours de Saint-Just sur la réorganisation de l'armée


  24 février   - Décret sur la levée des 300 000 hommes

  7 mars   - Déclaration de la guerre à l'Espagne

  9 mars   - Saint-Just avec Deville sont envoyés en mission dans l'Aisne et les Ardennes


  10 mars   - Création du Tribunal révolutionnaire

  11 mars   - Massacres de Machecoul. Début de la guerre civile en Vendée

  31 mars   - Retour de Saint-Just à Paris. Le soir, au Club des Jacobins, il accuse Beurnonville, ministre de la guerre, de trahison


  5 avril   - Trahison de Dumouriez

  6 avril   - La Comité de Salut public est créé auprès de la Convention nationale

  24 avril   - Saint-Just présente son projet de la Constitution à l'Assemblée

  24 mai   - Discours de Saint-Just sur le maximum de population des municipalités

  30 mai   - Saint-Just adjoint au Comité de salut public, pour travailler sur la Constitution


  31 mai - 2 juin   - Insurrection populaire à Paris. Chute des Girondins

  5 juin   - Saint-Just devient membre à titre entier du Comité de salut public

  6 juin   - Saint-Just nommé membre de la Commission de l'instruction publique


  7 juin   - Révolte fédéraliste éclate à Bordeaux et dans le Calvados

  24 juin   - La constitution est promulguée par l'Assemblée nationale, pour être soumise au référendum du peuple

  8 juillet   - Rapport de Saint-Just au nom du Comité de salut public, sur les 32 girondins

  10 juillet   - Réélection de Saint-Just au "second" Comité de salut public


  13 juillet   - Jean-Paul Marat est assassiné par Charlotte Corday

  18 juillet   - Saint-Just est désigné pour une mission dans l'Aisne, l'Oise et la Somme, mais probablement la mission n'a pas eu lieu


  27 juillet   - Robespierre élu membre du Comité de Salut public

  4 août   - La constitution est ratifiée par 1 800 000 voix contre 17 000

  27 août   - Toulon est livrée aux Anglais

  4 - 6 septembre   - Journées populaires à Paris. A la demande des sans-culottes, la "terreur est mise à l'ordre du jour". L'armée révolutionnaire est créée

  17 septembre    - La "loi des suspects" est adoptée par la Convention

  29 septembre    - La loi du maximum général des denrées et des salaires

  10 octobre (19 vendémiaire)   - Rapport de Saint-Just sur le gouvernement révolutionnaire

  15 octobre (23 vendémiaire)   - Rapport de Saint-Just sur la loi contre les Anglais

  17 octobre (26 vendémiaire)   - Départ de Saint-Just et Lebas pour l'armée du Rhin

  4 - 10 décembre (14 - 20 frimaire)   - De retour d'Alsace, Saint-Just reste une semaine à Paris


  4 décembre (14 frimaire)   - Décret sur l'organisation du gouvernement révolutionnaire

  19 décembre (29 frimaire)   - Reprise de Toulon par l'armée républicaine

  25 décembre (5 nivôse)   - Discours de Robespierre sur les principes du gouvernement révolutionnaire

  27 décembre (7 nivôse)   - Victoire de Hoche à Wissembourg

  28 décembre (8 nivôse)   - Prise de Landau

  30 décembre (10 nivôse)   - Retour de Saint-Just à Paris



- 1 7 9 4 -


  22 janvier   - Départ de Saint-Just pour l'armée du Nord


  4 février (16 pluviôse)   - Abolition de l'esclavage dans les colonies

  5 février (17 pluviôse)   - Discours de Robespierre sur les principes de la morale politique

  13 février (25 pluviôse)   - Retour de Saint-Just à Paris

  19 février (1er ventôse)   - Saint-Just élu Président de la Convention

  26 février (8 ventôse)   - Rapport de Saint-Just sur les personnes incarcérées. Premier "décret de ventôse"

  3 mars (13 ventôse)   - Rapport sur le mode d'exécution du décret du 8 ventôse contre les ennemis de la Révolution. Second "décret de ventôse"

  13 mars (23 ventôse)   - "Rapport sur les factions de l'étranger et sur la conjuration ourdie par elles dans la République française pour détruire le gouvernement républicain par la corruption et affamer Paris"

  15 mars (25 ventôse)   - Rapport de Saint-Just sur l'arrestation d'Hérault-Séchelles et Simond


  24 mars (4 germinal)   - Exécution des Hébertistes

  31 mars (11 germinal)   - Rapport de Saint-Just sur "Les conspirations ourdies depuis plusieurs années...". La Convention approuve l'arrestation des Dantonistes effectuée dans la nuit

  4 avril (15 germinal)   - Rapport de Saint-Just sur une nouvelle conjuration


  5 avril (16 germinal)   - Exécution des Dantonistes

  16 avril (26 germinal)   - Rapport de Saint-Just sur la police générale, sur la justice, le commerce, la législation et les crimes des factions, suivi par la création du Bureau de police générale

  30 avril 1794 (11 floréal)   - Départ de Saint-Just et Lebas pour l'armée du Nord

  1er mai 1794 (12 floréal)   - Saint-Just se rend à Blérancourt voir sa famille

  31 mai (12 prairial)   - Saint-Just revient à Paris rappelé par Robespierre le lendemain des attentats d'Admiral et Cécile Renault


  8 juin (20 prairial)   - Fête de l'Etre Suprême

  10 juin (22 prairial)   - Saint-Just repart en mission à l'armée du Nord


  10 juin (22 prairial)   - Loi sur la réorganisation du Tribunal révolutionnaire

  25 juin (7 messidor)   - Prise de Charleroi

  26 juin (8 messidor)   - Victoire de Fleurus

  29 juin (11 messidor)   - Retour de Saint-Just à Paris

  29 juin (11 messidor)   - Altercation violente au Comité de Salut Public entre Saint-Just et Robespierre d'un côté, et Carnot, Billaud-Varenne et Collot d'Herbois de l'autre. Robespierre quitte le Comité

  23 juillet (5 thermidor)   - Saint-Just tente l'ultime réconciliation organisant une réunion plénière du Comité y compris Robespierre


  26 juillet (8 thermidor)   - Discours-testament de Robespierre à la Convention, répété le soir aux Jacobins. Dans la nuit - altercation entre Saint-Just, Billaud, Collot et Carnot au Comité

  27 juillet (9 thermidor)   - Saint-Just ne peut prononcer son discours pour défendre Robespierre. Saint-Just, les frères Robespierre, Couthon et Lebas sont arrêtés à l'Assemblée. Libérés par la Commune insurgée, ils sont repris la nuit à l'Hôtel de Ville par les troupes fidèles à la Convention

  28 juillet (10 thermidor)   - Décrétés hors la loi par la Convention, Robespierre, Saint-Just, Couthon et 19 de leurs partisans sont formellement identifiés par le Tribunal révolutionnaire et exécutés vers 19 heures, place de la Révolution.


Une question, une suggestion, une remarque? Contactez-moi:
st-just-contact@antoine-saint-just.fr
Date d'ouverture du site:
- 25 AOUT 2006 -
©Antoine-Saint-Just.fr. ®Tous droits réservés. Toute utilisation des textes ou images de ce site à des fins commerciales est interdite. Autrement, leur reproduction doit faire l’objet d’une référence au: © www.antoine-saint-just.fr